Conférences sur les archives du patrimoine vivant au Centru culturale VOCE, Centre de musique traditionnelle de Corse

Publié le par PV

Pigna.jpgLes 25 et 26 février 2011, dans le magnifique village de Pigna – entièrement piéton-, se sont tenues deux journées de conférences sur les archives sonores. Ces rencontres inauguraient un cycle de conférences préparées par la médiathèque du Centre Culturel Voce association de recherche et de formation sur la musique traditionnelle.

 

Quatre interventions présentaient les modalités de collectage d’archives du patrimoine vivant libres de droits, leur traitement documentaire et leur partage sur l’internet (Corinne Cassé, association Paroles Vives, Véronique Ginouvès, phonothèque de la MMSH), l’expérience de cycle de restitution de ces archives aux populations insulaires ( Antoine Leonelli, chargé du service de la médiation au Musée de la Corse programme Estru Paisanu), et de magnifiques portraits de chanteuses collectées par Nicole Casalonga, présidente de l’association mais aussi chanteuse, musicienne et collectrice et Catherine Perrier, collectrice et chanteuse, spécialisée dans la collecte des musiques et danses traditionnelles.

DSCF1082.JPG

Il fut question des dimensions affectives de ces archives, de leur portée patrimoniale unique, mais aussi de la qualité des entretiens autant sur un plan technique que sur le plan des relations établies entre les locuteurs, propices à la transmission de la parole, de la mémoire, du sens que chacun pouvait donner à la notion de patrimoine. La place des familles notamment des informateurs et leur histoire de vie dans ces parcours de chanteurs, de témoins furent particulièrement mises en valeur.

 

Un public hétérogène assistait attentif à ces présentations : musiciens, habitants du village, collecteurs, chanteurs… La présence de plusieurs partenaires et institutionnels, Damien Delgrossi, directeur du Centre des Musiques Traditionnelles de Corse, et Dominique Devaux, directeur des archives départementales de Haute-Corse, ont permis de croiser les regards sur ces archives, les méthodologies employées et d’envisager de nouvelles collaborations.

 

Il faut saluer le dynamisme des équipes du Centre Culturel Voce, de sa direction et de sa médiathèque, leur volonté d’initier de nouveaux échanges, dans l’île et au dehors, sur le collectage de la musique et du patrimoine oral en général. Les questionnements sur la communication des archives et sur la place des locuteurs, informateurs ou collecteurs, ne connaissent pas de frontières et ne sont pas propres à une seule discipline. Ainsi, le professeur Ignazio Macchiarella, de l’université de Cagliari en Sardaigne, ethnomusicologue, nous a fait partager ses recherches en musicologie menée avec les chanteurs de polyphonies de différentes confréries corses. Les échanges sur le terrain ont abouti à la publication d’un livre, « Tre Voce per pensare il mondo », véritable co-écriture avec ses informateurs. Un grand moment d’émotion nous fut donné lorsque les hommes de ces confréries nous ont rejoints en fin de journée et ont accepté de prendre la parole pour témoigner de cette expérience de questionnement et de restitution culturelle. Au moment de partager les collations de fin de conférence, les petits groupes se sont formés spontanément pour explorer toute la beauté des polyphonies chantées au sein des confréries, comme autant de partages d’émotions.

 

DSCF1132.JPGEn parallèle de la richesse de ces échanges, baignés dans la majestueuse beauté du site, se déroulait l’atelier sur les instruments à cordes frottées mené par John Wright, collecteur, musicien et musicologue. Chaque élève, particulier, musicien traditionnel, était venu avec son instrument pour partager les pratiques, les expériences musicales, les sons…

 

Ces journées, parmi tant d’autres, témoignent de la vivacité du milieu du collectage et de la volonté de s’enrichir des autres trajectoires. Elles prouvent, s’il en était encore besoin, des avancées de la réflexion autour du sens du collectage et de sa restitution. Il est à souhaiter qu’elles préfigurent de futurs partenariats, de nouvelles pistes de terrain et de nouveaux outils communs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Centre Culturel Voce a été créé en 1978. Il collecte, archive et met à la disposition du public des enquêtes de terrain. La phonothèque de la MMSH travaille en collaboration avec ce centre qui a commencé à mettre en ligne nombre d’archives musicales sur sa base Repertorium.

 

Crédits photographiques : Village de Pigna, l’image est sous Creatives Commons. Salle de conférence à l’hôtel Casa Musicale, Pigna, par le Centru Culturel Voce, et stagiaires des Ateliers de John Wright, par Corinne Cassé, le 25 février 2011.

Commenter cet article

tn pas cher 15/09/2011 08:21













Info


 PR: 3


 I: 81


 L: 22


 LD: 27


 I: