Corpus sur la mémoire arménienne à Marseille : catalogue

Publié le par PV

 


Au début de l'année 2007, 39 heures d'entretiens inédits recueillis auprès de descendants d'arméniens de Marseille grace au soutien du Conseil Général 13 et du Fasild, étaient déposées auprès des Archives Départementales 13 et de la phonothèque de la MMSH. Cette opération a obtenu le label Année de l'Arménie en France (2006-2007) du Commissariat général français.

Voici un extrait du catalogue de ce corpus. Vous y trouverez le numéro identifiant chaque entretien pour la MMSH et le numéro attribué par l'association. Celui-ci est utilisable auprès des AD 13.

 


 

 

Mémoire orale des arméniens de Marseille et des Bouches du Rhône

Producteur : Association Paroles Vives, Marseille

Enquêtrice : Kristel Amellal

Fonds déposé aux Archives Départementales des Bouches du Rhône et à la phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme (Aix-en-Provence) par l’association Paroles Vives en 2007

 

 

 

Droits patrimoniaux : Archives Départementales 13

Nombre de supports déposés : 47 cédés audio et un disque dur externe

Nombre d’enquêtes : 21

Nombre total d’heures du fonds : 39h

Conseiller technique traitement documentaire et plate-forme technique de numérisation : Phonothèque de la MMSH d’Aix en Provence

Traitement documentaire : Octobre – Décembre 2006

Analyse documentaire réalisée par Corinne Cassé dans le cadre d’une convention tripartite Conseil Général 13, Paroles Vives, MMSH

Type de consultation proposée : libre en fonction des contrats signés avec les informateurs, voir auprès des Archives Départementales 13. L’association Paroles Vives a cédé aux Archives Départementales 13 la totalité de ses droits sur l'ensemble des enquêtes.  Un contrat d'utilisation des enregistrements a été signé avec chaque informateur.

Ces enquêtes ont pour objectif de décrire l'installation de la diaspora arménienne dans les Bouches-du-Rhône et la transmission de la culture arménienne sur trois générations depuis les années 1920. Une partie des entretiens couvre sept quartiers de Marseille

 

 

 

 

 

 

 

 

N° d’enquête : 2062

 Cote MMSH :D2300

 01-05-05-015MARKAR

 

 

 

 

 

Souvenirs d'enfance de l'informateur au lieu-dit Campagne Frèze

 

 

 

Enregistré le 5/1/2005 à Marseille (44 min)

Commentaires sur la langue :

L'informateur cite quelques mots en arméniens et des surnoms arméniens

L'entretien commence par l'évocation des souvenirs d'enfance de l'informateur et de l'installation de son grand-père, arrivé de Boston (Etats-Unis) après sa fuite de Turquie, au lieu-dit Campagne Frèze en 1925. Il donne quelques explications sur l'usage des surnoms arméniens dans sa famille et évoque ses propres difficultés à s'intégrer à l'école primaire française. La discussion continue sur l'identité arménienne, l'importance de la vie communautaire et la pratique de la langue dans le maintien de cette identité. L'informateur décrit son investissement dans les manifestations commémoratives du génocide arménien et sa fréquentation de l'église arménienne. Il explique également le respect pour les prélats dans la communauté des croyants et évoque l'autorité de son père.

 

 

 

 

 

 

N° d’enquête : 2063 

Cote MMSH :D2301 

25-04-06-015MARTER

 

 

 

Souvenirs d'un descendant d'arménien, habitant du lieu-dit campagne Frèze

 

 

 

Enregistré le 4/25/2006 à Marseille (56 min)

Commentaires sur la langue :

L'informateur utilise les termes de "gamate" (terme marseillais du provençal gamàto, gamelle) et "garbures" pour décrire les jeux d'enfants.

L'entretien commence par l'histoire de la famille de l'informateur et de leur installation au camp du boulevard Oddo jusqu'au quartier dit "campagne Frèze". Les conditions de vie, la solidarité familiale et communautaire sont évoquées. L'informateur se souvient des fêtes du nouvel an et de la semaine de Pâques dans le quartier de Verduron, les jeux d'enfants et la fréquentation de l'église arménienne. Il aborde divers sujets comme la vie politique pour les arméniens et l'usage des surnoms dans sa famille. Il décrit les fêtes champêtres de la campagne Valabre et les évènements qui, de son point de vue, sont porteurs de l'identité arménienne. Il est aussi question de l'usage de la langue arménienne et de sa transmission. À la fin de l'entretien l'informateur apporte des explications sur son ancien métier de fabricant de chaussures et évoque les bals populaires de sa jeunesse.

 

 

Publié dans Restitutions

Commenter cet article